Amadou Sanogo, biographie // Les ressources pédagogiques

lundi 2 mars 2020, par lacriee

Amadou Sanogo
né en 1977 à Ségou, Mali
vit et travaille à Bamako, Mali
représenté par la galerie MAGNIN-A, Paris

Amadou Sanogo est né en en 1977 à Ségou. Ses ancêtres sont Sénoufos, nobles et paysans. Ils ont fondé la localité de Zangorola dans la région de Sikasso au sud du Mali qui appartenait au Royaume de Kénédougou (Pays de la lumière). Leurs rois Tiéba et Babemba Traoré sont reconnus et respectés pour avoir été les derniers opposant à l’armée coloniale lors de la campagne menée par les Français au Mali. Amadou Sanogo évoque volontiers ses origines : « pour savoir où l’on va il faut savoir d’où l’on vient ». Il est l’héritier de cette terre d’Histoire, symbole de résistance et dotée d’un riche patrimoine artistique.

Obstiné, Amadou Sanogo a trouvé sa voie en dehors de celles qu’on lui avait tracées. On le voulait ingénieur, il a préféré l’Institut National des Arts(INA). Alors qu’ « un noble ne doit pas se permettre des activités de griots », il se forme à la technique du Bogolan, tissu emblématique de la culture malienne, avant de se tourner vers la peinture. Amadou Sanogo contrarié par l’enseignement académique décide de poursuivre ses propres recherches plastiques et développer son propre langage. Sa singularité l’amène à collaborer en 2006 avec Simon Njami et Pascale Marthine Tayou. L’artiste et Directeur de L’INA, Abdoulaye Konaté, lui apporte son soutien.

Humaniste et libre-penseur, il se nourrit également de la tradition qu’il utilise comme source de connaissances, de sagesse et d’inspiration. Il s’intéresse aux proverbes bambaras qu’il considère comme essentiels à la compréhension de la culture malienne dans toute sa diversité. Sa mère est bambara et il a baigné dans cette culture et sa philosophie.

Engagé et fédérateur, il crée en 2014 l’Atelier Badialan au cœur d’un quartier wahhabite où il accueille des jeunes artistes. Pour la première fois à Bamako, sans chercher d’aide, des artistes financent leur propre atelier, vivent et travaillent ensemble, créent dans l’émulation, en toute liberté et mettent leurs connaissances au service du public.

source : galerie MAGNIN-A

Actualité : la construction du centre d’art Makoro à Bamako

« Le peintre malien Amadou Sanogo lance le projet d’un centre d’art dédié aux jeunes artistes à Bamako au Mali. Situé dans le quartier de Koulouba, prévu sur une superficie totale de 800 m², le bâtiment, conçu par l’architecte français Sébastien Philippe, comportera trois niveaux et un rez-de-jardin. Il comportera cinq espaces de résidence pour les artistes, des ateliers à destination du jeune public, ainsi que des espaces d’exposition (dont une galerie de 200 m²). L’ouverture est programmée en 2022.
Baptisé « Makoro », littéralement « hommage aux mères », le centre d’art a pour but de « stimuler la créativité au Mali et de développer la tolérance. J’aimerais que les jeunes artistes, notamment féminins, soient mieux respectés et puissent vivre de leur profession, améliorant ainsi leur qualité de vie », déclare l’artiste au magazine The Art Newspaper (mai 2020).»

Retrouvez l’intégralité de l’article ici :
https://www.theartnewspaper.com/news/artist-amadou-sanogo-creates-bamako-arts-centre-to-mentor-young-talent