Là où je suis, là d’où je viens, là où je vais // Ferruel & Guédon

lacriee

A l’occasion de son cycle artistique Lili, la rozell et le marimba, consacré aux liens entre création contemporain, productions et savoirs locaux, La Criée centre d’art contemporain associe un projet de résidence à un projet d’éducation artistique et culturelle. Les artistes Aurélie Ferruel et Florentine Guédon sont invitées à mener un travail de recherche et de création à partir des collections patrimoniales des musées de Bretagne et des Beaux-arts, en correspondances avec les élèves de 5e3 et 3e1 du collège de la Binquenais à Rennes.

Aurélie Ferruel et Florentine Guédon inscrivent leur réflexion plastique dans une perspective anthropologique. L’humain, son histoire, sa mémoire et son savoir, en est le sujet moteur. Pour mieux l’appréhender, elles mènent un travail d’analyse sur le terrain, en immersion conviviale et collective. Depuis 2010, elles partent à la rencontre de groupes, de clans et de tribus, proches et inconnus, dont elles décryptent les mœurs, les traditions, les rites, les costumes, les danses, les chants, les spécialités gastronomiques et toutes les spécificités qui les composent. Les deux artistes tentent de saisir les objets, les gestes, les mythes et les codes qui architecturent les micro-sociétés dont elles s’imprègnent.

La résidence de Ferruel & Guédon se déroule tout au long du cycle Lili, la rozell et le marimba : la première année est consacrée à la recherche et aux rencontres avec les conservateurs et collections des musées. La seconde année pourra donner lieu à une production d’œuvre ou à une publication.

En correspondances, La Criée développe un projet de jumelage sur deux ans avec le collège de la Binquenais, intitulé « Là où je suis, là d’où je viens, là où je vais ». Les élèves découvrent les collections muséales, les expositions d’art contemporain à La Criée, partagent les étapes de recherche et de création de Ferruel & Guédon lors de rencontres et ateliers. En 2019/2020, ils explorent la question « là où je suis, là d’où je viens », en constituant des collections d’objets personnels, d’objets choisis au musée de Bretagne ou par les artistes. Cette première année permet de comprendre comment se constitue une collection (en passant du privé au public, de l’individu au collectif, du vernaculaire au patrimoine). En 2020/2021, il s’agit de projeter « là où je vais » : à partir des matériaux collectés, quelle création imaginer ?