Grand Air

vendredi 13 janvier 2023

Grand Air est une exposition de l’artiste suisse Judith Kakon présentée du 4 février au 14 mai 2023 à La Criée centre d’art contemporain.

Judith Kakon expose, juste après les fêtes, une partie des lumières de Noël de la Ville de Rennes. Elles sont présentées en sommeil, c’est-à-dire éteintes et rangées sur des supports en métal. Ces derniers, inspirés des racks de rangement d’entrepôts, sont conçus par l’artiste comme des artefacts entre sculptures et objets utilitaires. Déplacés de leur contexte habituel, les objets du patrimoine urbain nous apparaissent sous un jour nouveau. Ici ce n’est pas l’art qui sort de ses murs pour occuper l’espace public, mais les rues du centre-ville qui s’infiltrent dans l’espace d’exposition. Grand Air floute ainsi les frontières entre réserve et galerie, mais aussi entre l’intérieur et l’extérieur, entre le beau et l’utile.

Judith Kakon présente également une série d’œuvres sur papier qui rendent compte de ses préoccupations : la transformation d’un objet quotidien, d’une forme ou d’un motif standardisé (un parapluie, l’étiquette d’un colis postal, une publicité…) en un objet artistique unique.

Commissariat : Claire Hoffmann et Sophie Kaplan

Fantaisies

jeudi 17 novembre 2022

Invitée dans le cadre de la commande publique de la ligne B du métro (station Gros-Chênes), Isabelle Arthuis projette la création d’une série d’affiches dans l’espace public et une exposition qui inaugurera le nouveau site du Musée des beaux-arts à Maurepas.

Le projet « Fantaisies » propose d’explorer les tableaux du Musée des beaux-arts de Rennes, afin d’identifier des personnages, des décors, des lieux, des objets ou des actions qui constitueront la matière pour réaliser des photographies, à la fois personnelles et collectives avec des groupes d’habitants de Maurepas.

The Sun Is My Only Ally (Le soleil est mon seul allié)

mercredi 21 septembre 2022

The Sun Is My Only Ally (Le soleil est mon seul allié) est une exposition de l’artiste libanais Charbel-joseph H. Boutros, présentée du 24 septembre au 23 décembre 2022 à La Criée centre d’art contemporain.

Son titre évoque l’intérêt de l’artiste pour la poésie et l’immatérialité. Les œuvres de Charbel-joseph H. Boutros se composent d’éléments du quotidien (un calendrier, un lit, la nuit, des chaussures, un vélo…) mêlés à des éléments invisibles (souhaits, amour, rêves…). L’artiste tisse son œuvre à partir d’expériences personnelles, de ses déplacements géographiques, d’histoires de l’art ou liées à des contextes politiques ou historiques. Avec une esthétique très construite et épurée, son exposition à La Criée propose une ouverture poétique sur un monde rêvé.

 

 

 

Le Cantique des oiseaux

lundi 16 mai 2022

L’exposition Le Cantique des oiseaux présente une nouvelle production de Katia Kameli, composée de céramiques musicales, d’aquarelles et d’un film. L’ensemble est une libre traduction du recueil de poésie mystique de Farîd od-dîn ‘Attâr, chef d’œuvre de la littérature persane écrit vers 1177.

Avec Le Cantique des oiseaux, Katia Kameli poursuit son cheminement entre les cultures et expérimente la création en terre cuite et la peinture murale.

 

DARK-EN-CIEL

mardi 18 janvier 2022

L’exposition DARK-EN-CIEL de Bertille Bak présente sa dernière production intitulée Mineur mineur. Il s’agit d’une installation comprenant cinq vidéos réalisées avec la complicité d’enfants travaillant dans les mines, en Inde, Bolivie, Indonésie, Thaïlande et à Madagascar. Prenant le contre-pied des conditions dramatiques de vie de ces jeunes mineurs, les films adoptent le registre de l’enfance et de l’innocence. Les récits proposés sont proches de la fable avec des labyrinthes et des passages souterrains, des espaces renversés, des toboggans, des costumes colorés et des kermesses. Une réponse à la fois naïve et cynique au droit des enfants à la scolarisation. Bertille Bak présente à La Criée deux autres projets récents : Bleus de travail, où l’on découvre des poussins colorés suivant le rythme des chaînes de production et La Brigada, réalisé avec des cireurs de chaussures de rue en Bolivie.

Le travail à la godille

jeudi 30 septembre 2021

À l’occasion de la 3e année de son cycle artistique Lili, la rozell et le marimba, création contemporaine et vernaculaire, La Criée et le lycée professionnel Alphonse Pellé à Dol-de-Bretagne s’associent pour inviter l’artiste Julien Laforge à développer un projet de création artistique questionnant les gestes vernaculaires liés aux métiers du bois.

À partir de recherches menées sur l’histoire et la cartographie du pays de Dol-de-Bretagne, l’artiste envisage la production d’une œuvre sculptée, à la fois individuelle et collective, en coopération avec les élèves en 2e année CAP Menuisier Fabricant.

Partant de la situation géographique et hydrographique de Dol-de-Bretagne, ville située sur un coude de rivière, le projet se construira autour d’une enquête sur la forme sinueuse du méandre. Le pays de Dol-de-Bretagne, de par son relief très peu accidenté et sa proximité avec la baie du Mont-Saint-Michel, reste une zone inondable propice à la création de méandres.

Nous aborderons cette forme à la fois sous l’angle cartographique, écologique, gestuel et sensible pour aboutir à la constitution d’un répertoire de formes.

La diversité des profils moulurés en menuiserie ainsi que l’utilisation des bois tors dans la charpente navale nous servirons d’ancrage pour la conception d’un objet collectif. Nous essayerons de retrouver les traces de cette forme dans un contexte de standardisation des métiers du bois où les chemins sinueux sont souvent délaissés au profit des plus courts. En effet, le métier de menuisier voit ses pratiques, matières et gestes bouleversés par les transformations des modes de vie et la concurrence féroce de la grande distribution.

(note d’intention, Julien Laforge, juin 2021)

_
partenariat
lycée professionnel Alphonse Pellé, Dol-de-Bretagne

production
La Criée centre d’art contemporain, Rennes

soutiens
ministère de la Culture / Drac Bretagne
région Bretagne / KARTA
académie de Rennes / ADAGE

 

Molusma

jeudi 2 septembre 2021

Molusma, en grec, signifie la tache, la souillure. Le terme fut proposé dans les années 1960 par le biologiste marin Maurice Fontaine pour désigner l’ère géologique actuelle, marquée par la production des déchets, mais fut délaissé par la suite en faveur de anthropocène.

En s’emparant de matières et de l’histoire de leurs usages, le travail d’Elvia Teotski explore le caractère précaire et transitoire de matériaux organiques et transformés. À La Criée, à partir de ses recherches le long des littoraux breton, marseillais et mexicain, elle réunit terre, algues, et organismes vivants dans une composition fragile, qui interroge des co-habitations possibles.

Commissariat : Lotte Arndt

Pour ne pas dormir

mardi 16 mars 2021

Figure majeure de la scène artistique suédoise, Jockum Nordström déploie depuis plus de trente ans une œuvre facétieuse, où se mêle vie quotidienne et vie rêvée, nature et architecture, abstraction et figuration. À La Criée centre d’art contemporain, il présente une sélection d’œuvres récentes : des collages, dessins et sculptures en carton.
Également musicien et illustrateur de livres pour enfants, Jockum Nordström nourrit ses œuvres de références empruntées autant aux arts populaires, à l’art brut, au jazz, au surréalisme qu’à l’architecture, la culture suédoise ou encore à l’art contemporain. Il compose ainsi des fables oniriques, dans lesquelles s’entrecroisent les mondes et les époques.

Moineaux

lundi 15 mars 2021

Invitée en résidence à Rennes, Éléonore Saintagnan associe les élèves de l’école élémentaire Trégain à son projet Moineaux, pour une création artistique partagée, dans le cadre d’un jumelage avec La Criée sur toute la durée du cycle Lili, la rozell et le marimba.

En lien avec ses recherches actuelles sur les relations entre l’homme et l’animal, Eléonore Saintagnan propose aux élèves de prendre comme point de départ une histoire qui aurait eu lieu en Chine sous la dictature de Mao dans les années 1950 :

En 1958, Mao Zedong lança en Chine la « Grande Campagne du Moineau ». En anglais, « The Great Sparrow Campaign ». Cela sonne comme une grande fête, et pourtant… Des ingénieurs soviétiques avaient calculé que les dix millions de moineaux présents sur le territoire chinois dérobaient 25 000 tonnes de grains de riz par an aux paysans. Après la grande campagne hygiéniste qui consistait à se débarrasser des rats, des mouches et des moustiques, Mao décida de s’attaquer aux moineaux voleurs de nourriture et de les éliminer totalement. Pour cela, il lança une campagne de propagande pour inciter la population chinoise à disséminer les oiseaux (…) Le massacre prit des airs de kermesse. Des chants anti-moineaux furent inventés (…) En 72 heures, 10 millions de moineaux furent tués. Mais cette campagne eut l’effet contraire de celui escompté. En effet, les moineaux ne mangent pas uniquement des graines, mais aussi des insectes, et ces derniers, dépourvus de prédateurs, s’en donnèrent à cœur-joie. Les sauterelles détruisirent la quasi-totalité des récoltes, et la famine qui s’ensuivit fut la cause d’une nouvelle hécatombe, humaine cette fois ».

À partir du récit de ce fait historique, les élèves seront invités à étudier plusieurs films d’époque et des affiches, photographies de propagande pour travailler sur la notion de reconstitution. Il s’agira par ce biais de développer leur esprit critique tout en les sensibilisant aux notions d’écosystème et à la préservation de la biodiversité.

Cette reconstitution donnera lieu à la création de pancartes dessinées, d’une piñata géante et de chants autour des moineaux, le tout mis en scène lors d’une captation photo ou vidéo au terme de la semaine de résidence.

_

Ce projet s’inscrit dans le cadre du jumelage « Tout un monde vu d’ici » avec les 4 classes de CM1/CM2 de l’école élémentaire Trégain. Ce projet au long cours comprend : des présentations en classe du centre d’art, de son histoire et des métiers ; des visites des expositions à La Criée sur l’ensemble du cycle artistique Lili, la rozell et le marimba  ou une découverte en classe des exposition autour du jeu LiZellBa ; des rencontres et projets de création avec des artistes de la programmation (Amadou sanogo en 2020), des recherches et ateliers en classe en lien avec le vernaculaire et la création contemporaine ; des échanges et la valorisation des productions des élèves via Correspondances, le site du service des publics de La Criée et lors de restitutions au centre d’art et/ou à l’école.

La Petite Fabrique

mercredi 27 janvier 2021

Autour de chacune des expositions du cycle Lili, la rozell et le marimba, l’artiste Line Simon vous propose une technique pour créer des images. Des ateliers à faire chez soi, à l’école, seul·e ou accompagné·e.