La Petite Fabrique

mercredi 27 janvier 2021

Autour de chacune des expositions du cycle Lili, la rozell et le marimba, l’artiste Line Simon vous propose une technique pour créer des images. Des ateliers à faire chez soi, à l’école, seul·e ou accompagné·e.

LiZellBa

mercredi 27 janvier 2021

Aujourd’hui, devenez commissaires d’exposition pour La Criée ! Le jeu LiZellBa vous propose de découvrir les œuvres du cycle artistique Lili, la rozell et le marimba (2019/2022) et de créer une exposition fictive, à partir d’éléments imaginés par les artistes Léa Bénétou, Fanny Martel et Yann Baïzid. Pour cela, vous disposez de deux modules possibles :

Un jeu numérique (à jouer en ligne depuis ce lien) : découvrez un espace d’exposition vierge, répondez aux questions proposées et vous pourrez gagner des reproductions d’œuvres exposées à La Criée. À vous ensuite de les disposer comme bon vous semble dans l’espace donné. Vous pouvez les sélectionner, jouer sur les correspondances, les formes, les couleurs, leur taille et même choisir la couleur des murs. Quand vous avez fini, sauvegardez votre exposition en photo et donnez-lui un titre. Celle-ci rejoindra la galerie d’images LiZellBa.

Un jeu physique (disponible à La Criée ou sur demande auprès du service des publics) : Sur un plateau de jeu fabriqué à la main par Léa Bénétou, vous disposez de plusieurs éléments : des panneaux en bois pour monter l’espace d’exposition, un dé-visage, un pot-chapeau, des cartes icones, actions, questions, etc. Sur le même principe que le jeu numérique, vous devrez répondre aux questions et en fonction de ce que vous gagnerez, composez votre exposition comme vous le souhaitez.

L’objectif du jeu est de réfléchir, seul, entre amis ou en famille, aux rapprochements possibles entre les œuvres d’artistes contemporains très différents. Un premier indice : tous ont en commun de revisiter des productions ou savoirs propres à un lieu ou une région du monde.

Ce jeu est une production de La Criée, conçu par Léa Bénétou, artiste plasticienne, Fanny Martel, graphiste et Yann Baïzid, développeur web, en collaboration avec l’équipe du centre d’art. Il s’agit d’un jeu évolutif : de nouvelles œuvres apparaîtront au fil de la saison, avec de nouvelles questions à découvrir !

« L’art à nos fenêtres « 

jeudi 25 juin 2020

En attendant la reprise des visites scolaires pour les élèves, le parcours d’éducation artistique et culturelle se poursuit par les fenêtres de nos écrans !

Dans le cadre du dispositif « L’art à nos fenêtres » initié par l’Académie de Rennes – DAAC Bretagne et le Ministère de la Culture – DRAC Bretagne, le FRAC Bretagne et La Criée centre d’art contemporain s’associent pour proposer des parcours d’éducation artistique et culturelle aux classes de cycle 3 et plus.

Partant de leur programmation respective, La Criée centre d’art contemporain et le Frac Bretagne proposent aux enseignant.e.s et à leurs élèves de découvrir les œuvres et la démarche de quatre artistes, via des vidéos aux formats courts, des ressources accessibles en ligne, des propositions d’ateliers faciles à réaliser. Le choix des œuvres offre d’observer, échanger et pratiquer autour de médiums différents (peintures, vidéos, photos, installation), tout en explorant les rapports entre images, textes et sons, avec une ouverture interculturelle.

Chaque entrée par artiste s’articule autour de trois volets :

  • Ressources culturelles : présentation d’une œuvre et d’une démarche artistique
  • Ressources pédagogiques pour les enseignant.e.s
  • Propositions d’ateliers de pratique artistique à expérimenter en classe ou en autonomie

Pour chaque artiste, une rubrique « Voir en musiques » est proposée : une action ou un atelier articulant des œuvres plastiques avec des musiques ou une chanson. En effet, les œuvres choisies émergent toutes dans des environnements culturels dont la musique fait partie ; parfois, elles sont même conçues dans un dialogue profond avec celles-ci.

En résonance avec les « petites cuisines musicales » de l’Opéra de Rennes autour des musiques traditionnelles et savantes.

À LA UNE !

Si vous ne pouvez pas venir voir les expositions dans les espaces de La Criée et du Frac, les expositions viennent à vous, avec des ressources à écouter, voir, échanger et pratiquer.

Amadou Sanogo

Né en 1977 au Mali, Amadou Sanogo réalise des peintures avec de grandes figures bordées d’aplats colorés ou composés de motifs répétitifs. Sa pratique s’ancre dans la culture traditionnelle de Ségou, tout en étant en prise avec l’actualité et sa vie quotidienne à Bamako. Pour son exposition De Paroles, en paraboles, on se sert à La Criée (du 26 mai au 30 août 2020), il présente une série de peintures inspirées de proverbes bambaras, des paroles de sagesse en images.

Martin Parr

Artiste britannique, né en 1952, M. Parr aime photographier les touristes, les foules au bord de la piscine, saisir les détails de la décoration des maisons, de scènes de rue, de vêtements, de repas… il examine et tourne en dérision les habitudes de la société anglaise et internationale avec des photographies en noir et blanc puis aux couleurs éclatantes. Son exposition rétrospective Parrathon au Frac Bretagne (du 13 juin 2020 au 24 janvier 2021) présente plus de 500 de ses photographies.

DES HISTOIRES PARTAGÉES

Certaines œuvres partagent une histoire avec une exposition de La Criée et la collection du Frac Bretagne, « L’art à nos fenêtres » est une occasion de s’y attacher.

David Horvitz

Artiste américain, né en 1982, David Horvitz développe une œuvre nomade et poétique, qui explore notre rapport au temps, au paysage, à l’écologie des espaces et réseaux numériques. À l’occasion de son exposition La forme d’une vague à l’intérieur d’une vague à La Criée centre d’art contemporain en 2019, il a produit l’œuvre Berceuse pour un paysage qui a rejoint les collections du Frac Bretagne.

Katia Kameli

Artiste franco-algérienne, née en 1973, son travail aborde la traduction, l’interprétation, l’archive et la mémoire, la construction identitaire individuelle et/ou nationale, entre documents et fiction. Associée au cycle artistique 2019-2021 Lili, la rozell et le marimba (vernaculaire et création contemporaine) de La Criée, elle a plusieurs œuvres dans la collection du Frac Bretagne, dont la vidéo ya Rayi qui raconte l’histoire de la musique raï de manière sensible et subjective.

L’ensemble des contenus sera bientôt disponible sur le site de la DAAC Bretagne !

_

En bonus sur le blog Correspondances : une œuvre à l’écoute produite par le duo d’artistes Ferruel & Guédon durant le confinement, dans le cadre d’un projet EAC en cours…

 

 

Tout un monde vu d’ici

lundi 9 mars 2020

Tout au long de son cycle artistique  Lili, la rozell et le marimba (2019-2021), consacré aux liens entre création contemporaine, productions et savoirs locaux, La Criée développe un projet de jumelage avec l’école élémentaire Trégain, intitulé Tout un monde vu d’ici. Pour cette première année, le projet est mené avec les quatre classes de CM1 -CM2 et associe l’artiste Amadou Sanogo.

Le jumelage comprend différents temps de rencontres à La Criée et à l’école : des présentations du centre d’art, de ses coulisses et de ses métiers ; des visites des expositions ; un travail mené en classe par les enseignants à partir de la découverte des œuvres ; des rencontres et ateliers avec des artistes de la programmation artistique ; des restitutions des productions des élèves et des échanges via le blog Correspondances.

Suite à la visite de l’exposition de Seulgi Lee en début d’année 2019-2020, les élèves de CM1-CM2 ont commencé un travail autour des proverbes et de leurs représentations. Cette recherche se prolonge avec la rencontre de l’artiste Amadou Sanogo, invité en résidence à Rennes pour la préparation de son exposition De Paroles ne paraboles, on se sert à La Criée centre d’art contemporain.

Du 9 au 13 mars 2020, Amadou Sanogo est intervenu à l’école Trégain. Il a répondu aux questions des élèves sur sa pratique, puis, en atelier, il a réalisé des esquisses inspirées de ses œuvres précédentes ou en cours. Il a ensuite invité les élèves à réaliser des peintures exprimant « ce qu’ils ont dans la tête ou dans leur cœur ». Sensible à la question de la transmission, Amadou Sanogo souhaite intégrer ces productions à son exposition à venir De paroles en paraboles, on se sert à La Criée.

_

Amadou Sanogo vit et travaille à Bamako au Mali où il réalise des toiles avec de grandes figures bordées d’aplats colorés qui construisent l’une après l’autre une « chronique picturale du quotidien ». Son travail et ses modalités sont en prise directe avec la société malienne, dans son épaisseur culturelle et historique autant que dans sa complexité politique et sociale actuelle. Pour La Criée, il réalise des toiles inédites à partir de proverbes bambaras, collectés dans la région de Ségou, sa ville natale. Pour l’artiste, la sagesse des hommes est dans les proverbes et la richesse provient de leur transmission.

 

 

 

Là où je suis, là d’où je viens, là où je vais

mercredi 5 février 2020

La Criée centre d’art contemporain invite les artistes Aurélie Ferruel & Florentine Guédon à mener un travail de recherche et de création à partir des collections patrimoniales des musées rennais, en regard de leur pratique et de la question du vernaculaire.

Aurélie Ferruel & Florentine Guédon inscrivent leur réflexion plastique dans une perspective anthropologique. L’humain, son histoire, sa mémoire et son savoir, en est le sujet moteur. Pour mieux l’appréhender, elles mènent un travail d’analyse sur le terrain, en immersion conviviale et collective. Depuis 2010, elles partent à la rencontre de groupes, de clans et de tribus, proches et inconnus, dont elles décryptent les mœurs, les traditions, les rites, les costumes, les danses, les chants, les spécialités gastronomiques et toutes les spécificités qui les composent. Les deux artistes tentent de saisir les objets, les gestes, les mythes et les codes qui architecturent les microsociétés dont elles s’imprègnent.

Dans le cadre du cycle artistique Lili, la rozell et le marimba, Aurélie Ferruel et Florentine Guédon sont invitées à mener une résidence de recherche sur deux ans. Celle-ci se nourrit des rencontres et récits collectés auprès des professionnels et amateurs des musées des beaux-arts, du musée de Bretagne, de l’université Rennes 1 et de l’Écomusée du pays de Rennes.

En correspondances, La Criée développe un projet de jumelage avec le collège de la Binquenais, intitulé Là où je suis, là d’où je viens, là où je vais. Les élèves découvrent les collections muséales, les expositions d’art contemporain à La Criée, partagent les étapes de recherche et de création des artistes lors de rencontres et ateliers.

En 2019/2020, les élèves explorent la question « là où je suis, là d’où je viens », en constituant des collections d’objets personnels, d’objets choisis au musée de Bretagne ou par les artistes. Cette première année permet de comprendre comment se constitue une collection (en passant du privé au public, de l’individu au collectif, du vernaculaire au patrimoine). Elle a donné lieu à des enregistrements sonores autour de la « collection des chercheurs épatants » et à une création, Jolie Crâne, qui mêle des chants, des témoignages, des récits entre fictions et réalités.

En 2020-2021, il s’agit pour les élèves et les artistes de projeter « là où je vais » : à partir des matériaux collectés, quelle création imaginer ? Ferruel et Guédon choisissent d’orienter leur recherche autour des animaux parasites ; elles recueillent des histoires populaires, historiques, scientifiques ou artistiques, se référant aux animaux mal-aimés dans les collections patrimoniales et invitent les élèves à imaginer et construire leur habitat, en partenariat avec l’Écomusée.

Yvain!

mercredi 22 mai 2019

Dans le prolongement de la résidence d’Éric Giraudet de Boudemange à l’ESPE de Rennes, La Criée a invité l’artiste à développer ses recherches sous la forme d’une création numérique, en collaboration avec le game designer Tomavatars.

Ensemble ils ont imaginé le premier volet d’un jeu vidéo inspiré de l’univers de l’artiste. Intitulé Yvain !, ce jeu d’aventure est une libre interprétation du roman courtois Yvain, le chevalier au lion de Chrétien de Troyes. On y découvre des références à la littérature médiévale, la figure de l’homme sauvage et de l’amoureux désabusé, mêlées à différents langages de la culture populaire (graffitis, films, séries TV).

Le jeu a été présenté sous forme de performances avec Éric Giraudet et Tomavatars en janvier 2019 à la Fondation Ricard (Paris) et en février 2019 à La Criée centre d’art contemporain (Rennes). Il est en libre accès dans l’espace des Sources de La Criée et en téléchargement gratuit sur Mac et PC sur : la-criee.itch.io

Tes chansons

mardi 9 avril 2019

Imaginons un vélo. Un vélo qui circule dans la ville, qui s’arrête, se pose :
un point mouvant dans l’espace. Maintenant imaginons que ce vélo soit en fait une radio : une radio nomade, qui vient à la rencontre – qui déplace autant qu’elle se déplace : une métaphore. En grec ancien, métaphoron veut dire transport. Une image qui transporte, un véhicule imaginaire fait de mots et de mélodies. Imaginons une métaphore qui se promène, un vélo-radio
qui prendrait le temps de s’arrêter pour écouter, pour recueillir.
Il serait question de chansons, de ce qu’on se chantonne, des refrains
qu’on a dans la tête. Ce serait un vélo-radio pour glaner des mots,
des souvenirs, des témoignages sur les chansons qui nous habitent :
des impressions, des souvenirs, des fictions pourquoi pas. Des mots sur
ce que les chansons nous font, sur ce qu’elles activent, remuent, rappellent. Ce vélo est une radio est une chanson est une fiction. Il suffirait de laisser cette métaphore agir, infuser dans l’espace. Espace social, géographique, espace mémoriel et physique, espace interstitiel, où mots et mélodies s’entremêlent. À la rencontre de cette métaphore, qui s’arrêtera ici, ou là, au hasard des lieux et des individus. À côté de chez vous pourquoi pas ?
G. A.

Le Graal en Doom-like

jeudi 6 décembre 2018

Dans le prolongement de la résidence d’Éric Giraudet de Boudemange à l’ESPE de Rennes, La Criée a invité l’artiste à développer ses recherches sous la forme d’une création numérique, en collaboration avec le game designer Tomavatars. Ensemble ils ont imaginé le premier volet d’un jeu vidéo inspiré de l’univers de l’artiste. Intitulé Yvain !, ce jeu d’aventure est une libre interprétation du roman courtois Yvain, le chevalier au lion de Chrétien de Troyes. On y découvre des références à la littérature médiévale, la figure de l’homme sauvage et de l’amoureux désabusé, mêlées à différents langages de la culture populaire (graffitis, films, séries TV).

Après cette première étape de recherche et d’expérimentation, Éric Giraudet et Tomavatars poursuivent leur collaboration lors d’une résidence de création et de transmission au collège de la Binquenais à Rennes en décembre 2018 et février 2019. Les élèves sont associés à la production d’un second volet du jeu, prenant appui sur le roman inachevé Le Conte du Graal ou le Roman de Perceval écrit au XII ème siècle par Chrétien de Troyes. Les collégiens sont invités à puiser dans leurs références, langages et ressources pour créer le scénario, les décors et les personnages de ce nouveau chapitre.

Le Graal en Doom-like est un projet à la croisée des disciplines (littérature, histoire, technologie, mathématiques, arts plastiques, etc), des cultures (savante/ populaire), des mondes (réel/ virtuel) et des générations (amours courtois / 2.0).

_

Les jeux vidéos Yvain! et Le Graal en Doom-like sont disponibles en téléchargement gratuit, sur PC et Mac, depuis : la-criee.itch.io

_

Ce projet reçoit le soutien du Ministère de la Culture / Drac Bretagne, du département d’Ille-et-Vilaine et de Réseau Canopé.

L’Université Flottante

lundi 9 juillet 2018

Dans le cadre de ses recherches sur les processus de création et de transmission, La Criée centre d’art contemporain s’associe au projet de L’Université Flottante, initiée par l’artiste, comédien et metteur en scène Simon Gauchet, et suit les étapes de son premier workshop.

Qu’est ce que l’Université Flottante ?

« L’Université Flottante fait école par la tentative même de construire une école. Elle est à la fois le processus, l’expérience et l’objectif. Véhicule d’exploration d’un territoire, elle fait naître des enseignements de son itinérance et de la traversée d’un paysage.
En prolongeant les rives là où la terre s’arrête, elle devient un lieu imaginaire et hétérotopique où des savoirs réels et imaginaires naissent par l’expérience. Une nouvelle université est en train de naître dans le paysage rennais, elle est le lien et le trait d’union entre tous les lieux d’apprentissage. » Simon Gauchet, l’École Parallèle Imaginaire.

Initiée par l’École Parallèle Imaginaire, dans la continuité de l’expérience du Radeau utopique et déployée dans le cadre de l’année de la Vilaine avec la coopérative CUESTA, cette université se lance en plusieurs étapes et plusieurs formes :

Un premier temps se déploie à l’été 2018, sous la forme d’un workshop interdisciplinaire de deux semaines, où l’Université Flottante se formule par l’exploration du territoire par une dizaine d’étudiants de tous bords épaulés d’une dizaine de « maîtres ignorants », référence directe à l’ouvrage philosophique de Jacques Rancière qui, tout en en ravivant la mémoire d’un personnage singulier de l’histoire de l’éducation – Joseph Jacottot –, pose la question politique fondamentale de l’égalité dans les conditions d’accès au savoir et postule que le maître doit être ignorant pour que l’élève explique lui-même.

Cette première expérience permettra de préfigurer avec la communauté étudiante le projet d’Université Flottante qui sera développé courant 2019, pour partie en partenariat avec la Criée centre d’art contemporain.

Une restitution du workshop se déroulera les 14-15 juillet 2018 le long de la Vilaine jusqu’à Laillé lors de l’évènement Traversée Embarquée, initié par la coopérative CUESTA.

Résidence d’artiste à l’ESPE

mercredi 17 janvier 2018

Et si l’on envisageait la résidence d’artiste en établissement scolaire comme un espace d’expérimentation transdisciplinaire ? La Criée s’associe à l’École supérieure du professorat et de l’éducation (ESPE Bretagne) et au Réseau Canopé pour développer un projet de recherche, de création et de transmission avec l’artiste Éric Giraudet, les étudiants, enseignants en Master « Métiers de l’Enseignement, de l’Éducation et de la Formation » et les élèves du collège de la Binquenais à Rennes.

L’enjeu du projet est d’expérimenter des dispositifs de médiation, d’éducation et de formation mêlant plusieurs disciplines en prenant appui sur la démarche de création d’un artiste invité en résidence à l’ESPE – site de Rennes, Éric Giraudet.
Les projets d’Éric Giraudet commencent généralement par un travail de terrain, une expérience ethnographique en dehors de l’atelier.

Après un temps d’immersion en octobre 2017, Eric Giraudet revient en janvier/ février 2018 à l’ESPE. En résidence, il propose d’explorer le récit de la transmission, le rapport au langage et la notion de rite de passage (de l’élève/ étudiant à l’enseignant). Comment verbaliser le savoir, faire du savoir un récit ?

Sa résidence donnera lieu à une exposition à la galerie Ec’arts et à la production d’un film basé sur des protocoles d’improvisation.

« Il s’agira de plonger les étudiants (M2 arts plastiques, CPE, documentalistes…) dans des «situations» rappelant l’établissement scolaire pour créer de nouvelles fictions reflétant les enjeux du rite de passage que constitue le chemin à l’ESPE, mais aussi la traversée du parcours scolaire. Ces fictions improvisées seront ponctuées par des expérimentations avec un travail autour du corps et de la voix. J’imagine un décor sculptural à mi-chemin entre une salle de classe et un gymnase (tableau, tables, chaises, tapis épais, formes géométriques empilables de couleur) qui permettront un jeu de superpositions à l’image comme dans les fictions. Lors de la prise de vue, plusieurs scènes pourront avoir lieu au même moment dans la salle de tournage. J’aimerais tourner à la steadycam de manière à sauter d’une scène à l’autre en toute fluidité, créant des « sauts » d’une fiction à l’autre comme dans le protocole de superpositions et d’incrustations. » (note d’intention d’Eric Giraudet, novembre 2017)

En parallèle, le projet comprend des temps de recherches appliquées autour de la question de la trace de la résidence et des outils pédagogiques, développés en atelier à La Criée.

Rendez-vous :

Résidence de recherche et de création à l’ESPE – site de Rennes : du 15 janvier au 26 février 2018

Finissage de la résidence avec les participants le jeudi 25 février à 16h à l’espace de convivialité

Vernissage le jeudi 7 février à 17h à la galerie Ec’arts

Exposition Yvain, mout fus or oublians du 8 au 16 février à la galerie Ec’arts

ESPE Bretagne – site de Rennes, 153 rue de St Malo

_
Production
La Criée centre d’art contemporain
ESPE Bretagne
Réseau Canopé
avec le soutien du Ministère de la Culture / Drac Bretagne